Un vent d'automne

Un grand vent hier est passé comme un train.

La météo parle du passage d'un front. Une masse d'air en remplace une autre et à la frontière entre les deux, il y a souvent des événements qui nous semblent violents. Mais pour les oiseaux qui migrent, c'est comme prendre le train. Ils embarquent dans la masse d'air qui se déplace, ils cherchent a monter un peu pour trouver des veines moins turbulentes, et zou! En battant à peine de nos petites ailes on file à plus de trente kilomètres-heure.

En passant le front d'hier était assez particulier. Une masse d'air chaude est montée assez au Nord et est revenue sur nous, attirée par un monstre immense, l'ouragan Igor qui a dévasté la côte est de Terre-neuve hier. Quand les ouragans se rendent jusqu'à Terre-Neuve, ce qui est rare, on les appelle tempêtes extra-tropicales. Ce sont généralement de très très gros systèmes, mais qui n'ont plus la force des ouragans parce que l'océan est trop froid et ne fournit plus l'énergie nécessaire au maintien d'une telle structure. Igor, c'est une preuve de plus du changement climatique. A Terre-neuve, c'était toujours un ouragan de force 2 avec des pointes de vent à 175 KM/heure.

La particularité d'Igor c'est qu'il se dirige maintenant vers le Groenland. Plus personne ne parle de sa route parce qu'il n'y a que très peu d'humains dans ce coin-là. Fort probablement ce ne sera plus un ouragan lors qu'il ira mourir sur les grands glaciers. Mais comment mesurer l'impact d'autant de pluies chaudes sur la glace ? Il y a tant de glace que demain rien n'y paraitra ou presque, sauf qu'elle craquera plus facilement l'été prochain.

Les oiseaux n'embarquent pas dans les ouragans pour voyager, ils ne vont pas dans la bonne direction. Mais tout autour, les contre-vents moins violents sont favorables.

Donc aujourd'hui, il y a eu un grand changement dans les clients de l'Auberge, un peu comme si un autobus de Mexicains était parti et qu'un autobus de Norvégiens le remplaçait. Partis les colibris, les goglus, et plusieurs bruants. Mais venant du Nord, il y a maintenant des sittelles, des Juncos ardoisées, et deux petites Nyctales. J'en ai vu une (environ 70 gr,) tuer un écureuil roux (200 gr.) qui faisait bien trois fois son poids. Bonne chose, il y en a beaucoup trop autour de la ouache, vaut mieux qu'un nourrisse une Nyctale plutôt que de mourir de faim durant l'hiver.

Commentaires

1. Le jeudi 23 septembre 2010, 13:14 par TT02

Il se passe tellement de chose dans le monde qu'on ignore !